collège, Témoignages

Le collège et ses « habitants » / Coup de gueule

Bonsoir à tous !

Je suis désolée d’avance pour cet article un peu déprimant mais j’avais besoin de m’exprimer librement. En espérant que certains se reconnaîtront à travers mes mots…

Je ne sais pas ce que ça va donner.

J’ai envie de m’exprimer, ou plutôt ma colère… enfin je ne sais pas vraiment. Je viens de mettre de la musique qui n’est plus trop populaire, je pense que ça va me porter.

Ces derniers temps, je ressens de la colère, de la tristesse, de la déception et en même temps, une certaine peur. Cela est dû à plein de choses, mais surtout à mes camarades de classe. C’est une accu­mulation d’événements et d’attitudes, ou à vrai dire d’indifférences. Je ne me souviens plus beaucoup de l’ordre, mais au fond de moi, je le sais depuis longtemps.

Cela fait quatre ans et pourtant j’ai l’impression de ne connaître personne, de ne pas avoir tissé de liens forts. J’ai aussi la sensation que les relations dans la classe en général sont superficielles, qu’il n’y a pas vraiment de raisons pour les groupes et ceux qui les compose, à part peut-être, l’envie d’ap­partenir à quelque chose, de se sentir en sécurisé en étant entouré de personnes qui se ressemblent, mais pas forcément intéressantes. J’ai la peur que l’année prochaine, au lycée, quand nous serons tous séparés, nous n’aurons plus de nouvelles du tout de chacun.

Je suis déçue. Déçue de n’avoir personne de mon âge à qui en parler, qui veut et qui peut en parler. Déçue, d’être seulement l’intello de la classe ou la courageuse aux yeux des gens. J’exagère sans doute un peu.

Peut-être suis-je trop différente ? Peut-être devrais-je moi aussi écouter du rap, ne plus faire atten­tion à mon langage, me moquer des profs…

Quelques jours plus tard…

J’ai enfin osé parler un peu de mes angoisses à une camarade de classe. Ce n’est pas vraiment une amie, mais c’est quelqu’un d’hyper sympa et qui n’a pas sa langue dans sa poche (l’expression de vieux !!). C’est assez étrange mais évidemment réconfortant de savoir que l’on ressent des choses similaires, même si je pense avoir plus de recul qu’elle car j’ai eu le temps de comprendre.

L’exemple le plus frappant de mon malaise se trouve dans nos téléphones, sur Instagram et WhatsApp. Entre ceux qui soignent leur image et « vendent » une vie de « rêve » en montrant que tout va bien quand on est entourés d’amis, et les autres qui n’ont pas grand-chose à raconter à part demander les devoirs et se disputer pour n’importe quoi, forcément je peux souvent me sentir seule !

J’accorde beaucoup d’importance aux mots, un peu trop peut-être… Mais il est vrai qu’en faisant attention au regard de certains camarades de classe, je peux percevoir de la lassitude voire de l’exaspération face aux ricanements incessants. J’aimerais beaucoup questionner ces personnes-là sur leur ressenti, mais bon, je n’ai pas assez confiance en moi pour me lancer…

Ce « fossé » qu’il y a entre moi et les autres peut s’expliquer par le fait que j’ai grandi auprès d’adultes, et que nommer ses sentiments est essentiel pour une grande personne équilibrée : j’ai donc été fortement influencée par cela. De plus, mes dernières péripéties à l’hôpital ont totalement changé, ou à vrai dire affirmé, ma perception de la vie et des relations sociales. Mes difficultés vécues à mon âge sont uniques j’en suis consciente.

A bientôt et merci pour votre attention,

M.

Publicité

3 réflexions au sujet de “Le collège et ses « habitants » / Coup de gueule”

  1. J’avais loupé cet article mais je suis abonnée désormais… Je suis surprise que tu sois au collège, tu as un beau style et une belle maturité et je pensais que tu étais au lycée. Que te dire ? Oui, tu es probablement plus mûre, notamment du fait de ton vécu médical. Et puis, je vais faire ma vieille… mais oui, tu vas probablement perdre contact avec la grande majorité des gens du collège. Tu garderas peut-être certains contacts, peut-être un peu artificiellement par Instagram, peut-être dans la vraie vie ou peut-être que tu les perdras tous au fil des années.
    C’est un peu triste mais le plus important, c’est que tu rencontreras d’autres personnes. Le lycée va très sûrement être un lieu d’épanouissement pour toi, avec des élèves plus mûrs et davantage de stimulation intellectuelle. J’espère que ces derniers mois de collégienne seront agréables et sympas.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s