collège, Rétrospective, Témoignages

Une drôle de fin pour une drôle d’année

Bonjour à tous !

Il y a quelques jours, je vivais mes derniers instants en tant que collégienne. C’est pour cela que je n’ai rien publié cette semaine. Mais vous comprendrez vite qu’elle a été riche en émotions ! Je ne sais pas encore exactement quelle direction va prendre mon article, mais c’est parti !

J’ai l’impression qu’un siècle est passé depuis que les résultats pour l’affectation du lycée sont tombés !

Tout commence le mardi 30 juin. Notre professeure d’anglais nous avait donné rendez-vous au parc pour nous dire au revoir autour d’un goûter. C’était un petit peu étrange comme ambiance entre la pression des résultats qui commençait à monter (depuis la veille personnellement), et les activités sportives pour détendre l’atmosphère. Je voulais rentrer à temps pour le verdict qui devait tomber à 18 heures.

Finalement, je suis arrivée un peu en retard, mais de toute façon la plateforme était trop sollicitée. J’ai ainsi découvert que mon premier choix officiel était accepté. Il s’agit d’un lycée dans lequel je peux suivre un cursus ABIBAC (bac franco-allemand). C’est objectivement ce qu’il y a de mieux pour mon profil et de plus raisonnable pour l’accessibilité des lieux, mais je déteste avoir la sensation de ne pas avoir le choix (quel caractère !). J’ai appris que l’une des personne qui m’est la plus chère allait dans un autre établissement, – ce qui était d’ailleurs inévitable – et celle-ci mérite amplement son lycée, mais j’ai ressenti un pincement au coeur. C’est donc avec tous ces éléments réunis que je peux vous dire que j’ai longuement pleuré quand j’ai appris la nouvelle (et pas de joie comme vous l’aurez compris). D’autant plus que je ne connais absolument personne qui y va. Ayant déjà eu du mal à réellement sociabiliser au collège, j’appréhende beaucoup le passage au lycée ! Mais beaucoup me disent que le lycée n’a rien avoir avec le collège…

Après les larmes et les messages paniqués à mes quelques amis, je suis allée récupérer le lendemain tôt au collège la version papier de mon affectation. Quand j’ai su les résultats de chacun, je me suis rendue compte à quel point je suis chanceuse, contrairement à d’autres qui ont subi l’injustice de l’algorithme. J’ai soudain compris que mes pleurs étaient peut-être un peu exagérés… J’ai ensuite assisté à mon cours en visio, mais notre professeur principal a tenu à raconter son expérience personnelle avec le lycée pour essayer de nous rassurer.

C’est la première fois dans notre vie que nous sommes confrontés à la réelle déception. Certains ont payé les conséquences de leurs actes, tandis que d’autres ont appris que parfois, être le meilleur ne suffit pas et que certains paramètres nous échappent. Je trouve assez étonnant que nous ne soyons pas du tout préparés, ou simplement avertis sur ce genre de situations, qui vont pourtant arriver tout au long de notre vie. Je pense que l’on a trop tendance à se moquer des séries américaines, qui montrent la pression des lycéens essayant d’intégrer les meilleures universités, alors que l’on pourrait faire un parallèle avec nos vies…

Le jeudi, nous avons eu cours trois heures en présentiel. Nous avons là encore principalement parlé de notre orientation.

Pendant ces deux derniers jours, la plupart des AVS du collège m’ont fait promettre de leur donner des nouvelles régulièrement. Je vais avoir besoin d’une secrétaire !

J’en ai aussi profité pour faire des « déclarations d’amitié » par écrit, aux personnes avec qui j’ai envie de garder le plus contact (il n’y en a pas tant que ça finalement). Cette saison des au revoir était assez étrange…

Et enfin : le vendredi ! Autant dire que ces trois heures ont été plutôt festives. Nous avons en cours de français regardé le début d’un documentaire sur l’élite étudiante parisienne qui m’a beaucoup intéressé (je vous mets le lien juste ici). En mathématiques, nous avons principalement joué au pendu. La dernière heure, ma classe a eu sport, ma présence n’était donc pas indispensable. J’en ai donc profité pour passer dans une autre classe, où nous avons joué à un Loup-Garou. Je ne suis pas restée toute l’heure, et comme les couloirs étaient quasiment déserts, j’ai pris quelques photos. Pour finir, je suis descendue dans la cour, voir mes camarades jouer au basket avec des masques et des gants. 🤡

Détail du couloir du premier étage

Je suis donc sortie. Je n’ai bizarrement pas ressenti de tristesse. Ça doit aussi être ça, grandir… J’ai à peine dit au revoir à mon AVS que mon ami (celui du début de l’article) est venu me dire des derniers mots. Là, chose que je n’attendais pas du tout, le restant de la classe, – enfin pas tous, mais une bonne partie – se sont attroupés autour de nous et nous avons fait le bilan (pas comme celui de mon blog 😉) où nous avons élu les meilleurs et pires profs que nous avons eu, tout ça dans un joyeux brouhaha. Nous étions tous d’accord pour dire que c’était une drôle de manière de se quitter après quatre ans, – le confinement n’a sûrement rien arrangé – mais que nous n’étions pas tristes (ce qui à mon avis, en dit long sur le « bonheur » que c’est d’être collégien). Nous nous sommes promis de ne pas désactiver le groupe WhatsApp (certains antipathiques auraient osé je pense). Ce n’est qu’un au revoir comme on dit !

Merci pour votre attention,

Mouchtounelle

Publicité

13 réflexions au sujet de “Une drôle de fin pour une drôle d’année”

  1. Ne t’en fais pas, le lycée est souvent bien mieux que le collège 🙂 tout le monde a grandi, est plus matures et ça se ressent sur l’ambiance générale, je suis sûre que ça va bien se passer 😃

    Aimé par 1 personne

  2. Félicitations à toi d’avoir eu ton premier choix accepté !
    Ne t’en veux pas d’avoir autant pleuré, c’est tout à fait normal 🙂 il n’y a pas de situation où on a le droit ou pas le droit de pleurer tu es seule juge de cela 😉
    Je trouve aussi que le lycée est différent du collège, j’ai largement préféré mes années lycée que mes années collège pour ma part ! Le premier jour sera peut-être stressant car c’est nouveau mais on s’y fait vite !

    Aimé par 1 personne

  3. bonjour, comment vas tu? cette année a été spéciale pour tout le monde avec la pandémie. je comprends que tout le monde soit déboussolé. on te ‘la déjà dit mais je te le répète: le lycée est différent du collège. j’ai mal vécu mon année de 3e, même si ça date, et au lycée j’ai découvert de nouvelles personnes qui m’ont permis d’avancer. garde foi en toi et bravo pour ton affectation. passe un bon mardi et à bientôt!

    Aimé par 1 personne

      1. Non, ça n’existait pas quand j’étais élève mais je connais très bien la filière. Si tu veux, envoie-moi un mail et je pourrais te donner des conseils.

        J’aime

    1. Bonjour Isandre !
      Merci pour ton petit message. Tout se passe plutôt bien dans mon lycée, je me suis étonnamment bien adaptée ! Les nouvelles mesures sont évidemment assez contraignantes, mais il y a certaines choses positives que je retiens, notamment l’allègement des classes. Il est vrai que je n’ai plus beaucoup de temps à consacrer au blog, mais l’envie est toujours bien présente. J’espère revenir au plus vite !
      Et toi, comment vas-tu ?

      J’aime

Répondre à Mouchtounelle Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s