collège, Témoignages

Protéger un camarade lors du conseil de classe

J’ai voulu vous raconter cette anecdote à propos d’un garçon arrivé d’un pays d’Afrique au cours du deuxième trimestre de classe de cinquième. Je ne pensais pas que son histoire allait me marquer à ce point. Avant de poursuivre, je suis sûre que souvent, les professeurs ne se rendent pas compte qu’ils peuvent être blessants envers leurs élèves, surtout quand leurs voix se multiplient et se rejoignent.

Voici le contexte :

Un garçon de ma classe est arrivé en plein milieu de l’année d’un pays francophone d’Afrique (je vais l’appeler I). Il s’est plutôt bien intégré dans le groupe mais il ne s’est malheureusement pas entouré des bonnes personnes, ou plutôt des plus appréciées par les enseignants. Pire encore, ses résultats n’étaient ni stables ni satisfaisants.

High School GIF by STARZ - Find & Share on GIPHY

Vint ensuite le conseil de classe. Comme je m’y attendais, à l’unanimité du corps enseignant, celui-ci a été vivement critiqué, pour ses résultats et aussi pour son côté « perturbateur » (mais à mon humble avis, il ne l’était pas plus que d’autres dans ma classe). Je n’allais évidemment pas les contredire, surtout qu’ils n’avaient pas tort. Mais plus ils parlaient de lui, plus je trouvais leurs propos déplacés et dégradants, comme s’ils cherchaient un bouc émissaire. J’ai donc pris mon courage à deux mains afin d’interpeller mes professeurs. C’est ainsi que je leur ai fait remarquer que l’élève en question venait d’arriver et qu’à sa place, nous aussi aurions eu du mal. Au final, je leur ai dit qu’il fallait lui laisser du temps. Ce commentaire était un moyen de le protéger afin qu’ils ne soient pas trop sévères dès les premières semaines.

Les jours suivants, je me suis dit que je devais prévenir I de ce qui a été dit pour qu’il puisse prouver aux enseignants son potentiel. Mais je n’en ai pas eu le courage. À vrai dire, cela aurait été au professeur principal de le mettre en garde et de lui faire savoir que j’ai fait de mon mieux pour le soutenir…

Vint enfin le conseil de classe du dernier trimestre. Décidément, rien n’avait changé ; ni du côté de mon camarade, ni du côté de mes professeurs. C’est là où j’ai senti à quel point le rôle de délégué peut être inutile. Quoique l’on fasse, dès que l’on a gâché sa chance, on ne peut plus se rattraper. Cela me paraît évident qu’après vingt ans de métier, l’on doit être patient avec un adolescent, qui en plus arrive en cours d’année d’un pays étranger : généralement (et c’est dommage mais là n’est pas la question), celui-ci essaie avant tout de se la jouer cool devant les élèves populaires (surtout un garçon !), avant de penser aux notes.

L’année suivante, il a été changé de classe.

Toutefois, je me pose la question. Je pense qu’il a dû être prévenu de ma prise de position face à nos enseignants, car lorsqu’il me croise dans les couloirs, il est toujours très amical – voire même reconnaissant (mais je dois me faire un scénario) – alors que l’on n’a jamais vraiment été proches.

J’ai l’impression – mais j’espère me tromper – qu’il n’était pas au centre des préoccupations du proviseur et de ses équipes et que rien n’a vraiment été mis en place pour son arrivée.

Et vous, que pensez-vous de tout ça ?

Mouchtounelle

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s